Mum's talk

LA PROPRETÉ CHEZ BÉBÉ? TRUCS & ASTUCES

15 septembre 2017

Hello les mamounes d’amour, j’espère que vous allez magnifiquement bien! Préparez vous à vous émerveillez devant un pipi ou même une crotte…ouais ouais c’est ça la vie de maman.

Il y a 1 mois sur snap je vous faisais part du début officiel de la propreté pour Eliyah (le 10 août exactement). Mon dieu ce que les premiers jours étaient dur mais archi dur !!! Je pense sincèrement que ce qu’il y a de plus compliqué, c’est de ne pas baisser les bras rien qu’après la première journée.

Alors QUAND commencer ? Il y a des signes « avant-coureur » qui pourront vous mettre la puce à l’oreille. Vers ses 18 mois, Eliyah avait la couche sèche de plus en plus longtemps. Pas envie de faire pipi un assez long moment, la couche était sèche après la sieste ou encore après une matinée. J’en ai discuté avec son pédiatre qui m’a dit qu’elle pouvait éventuellement déjà être « prête ». Molo quand même, je n’ai commencé que maintenant. Déjà parce que je voulais attendre d’être en été pour pouvoir la laisser cul nu mais aussi et surtout qu’on soit toutes les deux en vacances pour s’y mettre pleinement.

COMMENT? Je tiens à préciser qu’il n’y a aucune méthode miracle, chaque enfant est différent et réagi donc différemment à une nouvelle situation qu’il/elle rencontre. Vous êtes sa maman, soit la mieux placée pour savoir ce qui pourrait lui correspondre au mieux.

Personnellement avec la miss (comme pour quasiment tout d’ailleurs), je dialogue ! Je lui ai retiré la couche en lui expliquant qu’il était temps pour elle de devenir une grande fille, que les couches étaient réservées aux bébés et que maintenant elle pouvait faire pipi sur le pot ou dans les toilettes comme papa et maman. Il n’est pas rare qu’après le bain elle me demande de lui en mettre une alors je lui répète simplement que « c’est fini les couches » et elle le comprend bien.

AU DÉBUT – Je lui demandais toutes les 15, puis 20 puis 30 minutes si elle avait envie de faire pipi, ou alors je l’emmenais. Il est important d’installer un rituel. Si vous pensez que c’est un peu trop insistant, alors allez-y à des heures stratégiques: après le petit-déjeuner, avant manger, avant la sieste, après le goûter, avant le bain, après le repas, avant le coucher. Que votre enfant puisse prendre cette habitude d’aller aux toilettes régulièrement.

Forcément il y aura des pipi par terre un peu partout, ou pas d’ailleurs chaque enfant est différent et en l’espace d’une matinée certains comprennent déjà. Mais je dirais que dans 90% des cas il y a quand même pas mal de pipi par terre. Préparez votre serpillière elle deviendrait bien votre best-friend.

UNE CHOSE: surtout ne craquez pas, et ne grondez pas votre loulou(te). Oui ça peut paraître évident, mais il peut arriver qu’au bout de 3-4 jours lorsque les pipi s’enchaînent encore et encore et qu’il y en a aucun absolument dans le pot, on peut lâcher prise.. Ça arrive on est HUMAIN. Alors restez patiente sont les maîtres mots. À chaque fois que la loulette faisait pipi par terre, je la prenais avec moi d’une manière assez douce en lui disant « tu sais mon coeur, il faut faire pipi dans les toilettes. Ce n’est pas grave, la prochaine fois on va y arriver, ne t’en fais pas » et je l’emmenais dans la pièce pour lui montrer et lui expliquer à nouveau.

Pour que votre enfant puisse se sentir totalement à l’aise, dédiez-lui un espace totalement à lui dans les toilettes. Avec un ou deux jouets, des livres, des choses qu’il aime. Je me suis vite rendue compte qu’Eliyah n’aimait pas spécialement le pot, simplement parce qu’elle y restait 2 min à peine ou ne voulait pas du tout y aller. Alors j’ai rusé, j’ai collé au mur 3 petites feuilles blanches, lui ai donné des crayons et là: jackpot!! Elle voulait enfin bien s’asseoir et y rester, dessiner et même s’amuser. On faisait des fleurs, des soleils, des petits dessins et….enfin le premiiiier pipi (après  la première matinée ou le sol du salon c’était transformé en pataugeoire).

S’en suivit de TOUS ses pipi et même du premier cacoune dans le pot. WOW!! I was like:

Littéralement scotchée, en une après-midi elle m’avait bluffé. Mais j’étais loiiiiin d’être sortie d’affaire (et encore aujourd’hui les accidents arrivent). Vu qu’elle n’aimait pas tant que ça le pot, je lui ai installé un réducteur (où elle a encore besoin de moi, je dois la porter pour la mettre dessus). Elle apprécie parce qu’elle se sens sans doute plus grande et au final je préfère aussi parce que je suis sûre que tant que son pipi n’est pas au fond de la cuvette, elle ne peut pas décoller du toilette. De là, tout est allé très vite et elle a commencé à me dire clairement « maman, veux faire pipi ». Je lui achèterais prochainement un réducteur avec marche, qu’elle pourra utiliser solo.

Parfois elle s’oublie, parfois c’est un peu trop juste lorsqu’elle me prévient mais c’est ACQUIS. C’est encré dans sa petite tête et c’est ça le plus important. On ne peut pas exiger d’un enfant en 1 semaine, deux ou même un mois de passer du tout au tout. Depuis le début de leur vie, ils ont eu pour habitude de tout faire dans leur couche et du jour au lendemain on leur demande d’aller aux toilettes. So, il faut leur laisser le temps de comprendre, de s’entraîner, d’acquérir ce tout nouvel apprentissage. Il doivent apprendre à écouter leur corps, à comprendre quand leur vessie est pleine et quand ils ont envie de la vider. Quand on y pense, c’est pas forcément si simple au final. C’est long et laborieux mais on finit tous par y arriver un jour, c’est l’essentiel. Eliyah a encore une longue année devant elle avant de rejoindre les bancs de l’école et maîtriser parfaitement le sujet.

Ah j’allais oublié! J’ai aussi cherché des dessins animés qui pourraient l’aider et celui-ci est pas mal.

Voilà, j’espère que ça pourra aider des mamans! N’hésitez suuuurtout pas à me faire part de vos expériences, du début, du milieu, du 1er pipi. Ça ne pourra que me faire plaisir !!

Bisous mes mamounes qui déchirent.

WITH LOVE, XX.

You Might Also Like

Pas de Commentaires

Laisser une réponse