HUMEUR LIFESTYLE

CONSOMMER MIEUX

3 octobre 2018

Après de mûres réflexions, j’ai décidé que mon blog allait devenir un peu plus « profond » et engagé.

C’est un fait, une partie de moi. Dans la vie de tous les jours, je suis quelqu’un d’engagée pour de nombreuses causes comme : la lutte contre le racisme, le girl power, la protection de la nature et bien d’autres.

Pour moi « être engagé » c’est simplement défendre ses valeurs quand on en a l’occasion. Ça passe par en parler à son entourage, une conversation avec un collègue, au partage d’un post sur facebook, une story, un like, un commentaire, dans la rue.

En réalité, on est engagé tous les jours parce qu’on est simplement. On est une façon de penser, une critique, un caractère  ou encore une valeur. Que ce soit dans sa vie privée avec sa famille, ses ami(e)s, dans sa vie professionnelle. Nos valeurs sont encrées en nous. C’est ma vision de choses, je suis engagée certes, mais je l’ai été que très rarement via cette plateforme, étant pourtant ma seconde maison.

Pourquoi ? Je ne saurais vous l’expliquer. Ce qui m’importe c’est d’avoir eu ce déclic ces dernières semaines.

Mieux vaut tard que jamais non ?

Tout ça pour vous parler d’un sujet sur lequel je me pose pas mal de questions depuis quelques temps. Une remise en question totale de ma manière de « consommer ». On consomme enoooormément, tous les jours, de l’alimentaire via la grande distribution (jusque là tu me diras, manger est vital pour nous) soit, mais chaque produit que l’on va acheter aura un impact écologique.

Par exemple, acheter un pot de Nutella. Viens, on parle juste deux secondes de l’impact écologique que la production de Nutella cause dans le monde. Parce que dans leur slogan pub tv, ils nous disent pas qu’ils sont responsables de 90% de la déforestation en Malaisie. C’est pas très vendeur de dire qu’on dévaste la nature et son écosystème en détruisant à petit feu certaines espèces chassées de leur habitat naturel. L’impact nutritionnel aussi est pas mal : 75 carrés de sucre par pot. L’huile de palme n’est pas non plus jojo, bonjour les acides gras saturés, l’obésité, les maladies cardiovasculaires et les risques de cancer.

Ce qui me désole le plus c’est que 30% de la consommation mondiale de Nutella, qui c’est ? C’est nous, bon français. Alors pour combattre ça, je n’achète plus de Nutella depuis un bon moment d’ailleurs. Il existe plein de pâte à tartiner au chocolat (oui au chocolat, pas au sucre et à l’huile de palme) sans huile de palme, bio ou on peut même la faire soi-même. Je te donne également cette liste, qui répertorie tous les produits dans lesquels on retrouve de l’huile de palme (assis-toi bien avant de la lire).

Une belle infographie qui résume le tout :

Et 3 minutes de ton temps si t’as la flemme de lire

Bref tu l’auras compris, tout ce que tu fais chaque jour à un impact sur ta planète. Alors consommes peut-être moins mais mieux pour : réduire la quantité et gagner en qualité.

Je ne pensais pas m’étendre autant sur le côté food, mais comme quoi, quand on fait des recherches on trouve tellement de choses. J’ai parlé d’une seule et unique marque qui appartient à un groupe bien connu (Ferrero), je ne te parle même pas d’autres grandes marques telles que Coca-Cola, ou même de l’industrie cosmétique. C’est un livre (ou plutôt une encyclopédie) que l’on pourrait commencer à écrire.

Minute culture, les applis intelligentes

« BuyOrNot » un peu à l’exemple de Yuka, mais celle-ci te permet de connaître le véritable impact environnemental et sociétal des produits que tu mets dans ton caddie, et quelle multinationale en est responsable (article complémentaire). C’est fantastique.

« Too Good to Go » qui lutte contre le gaspillage alimentaire.  Tu peux récupérer des repas, pâtisseries et autres en allant directement chez des commerçants à proximité et tout ça à petit prix. Tu te fais plaisir, tu économises et tu sauves ta planète. Que demander de plus ?

Le gaspillage dans la mode

Le principal sujet que je voulais aborder était la mode. J’aime beaucoup les vêtements, depuis toujours. Changer souvent, acheter souvent, pour mes enfants, pour moi.

Récemment une blogueuse que j’apprécie, Emanouela, parlait de la surconsommation et de l’impact que ça a dans nos vies sans même qu’on s’en rende compte. L’article dans lequel elle en parle est clair, concis et va droit au but : on ne se rend absolument pas compte que tout ce qu’on achète quotidiennement, de tout ce qu’on stock comme vêtement, à carrément pouvoir en ouvrir des boutiques. On achète parfois des articles sans jamais les mettre. Il m’arrive même de retrouver des vêtements encore étiquetés.. J’sais pas toi, mais je trouve ça ouf quand même. Pourquoi tu l’achètes s’il n’est pas essentiel pour toi ?

On est constamment influencés par les réseaux sociaux via des post sponsorisés, des pubs sur facebook, la blogueuse qui porte le dernier ensemble à absolument avoir. Les pubs à la tv, jusque dans nos boîtes aux lettres, par mail, newsletters, etc.. Je devais m’amuser un jour à compter tous les mails publicitaires que je reçois ou plutôt « subis » en même pas une journée. On doit sûrement approcher la cinquantaine en restant gentil.

Je ne peux pas renoncer à acheter des fringues, parce que c’est une chose que j’aime profondément mais qu’est-ce que je peux faire pour « mieux acheter » ou « mieux consommer » ?

  • Vinted

Je ne t’apprends plus que je suis une sneakers addict, alors lorsque je vois un modèle que j’aime beaucoup, je jette un coup d’œil sur Vinted (mon profil). Une plateforme en ligne qui te permet simplement de revendre des vêtements, chaussures etc, que tu ne mets plus et traînent au fond du placard. J’ai d’ailleurs rédigé cet article en 2016 pour expliquer le concept.

Du coup si la dite paire est trouvée sur Vinted, c’est souvent bien moins cher que le prix d’origine sans pour autant en sacrifier l’état qui est souvent bon, voir neuf. C’est économique et une meilleure démarche que d’aller dans n’importe quelle chaîne l’acheter.

Autre alternatives :

  • Les vide dressing

Qui sont je trouve, un super concept pour pouvoir revendre ses vêtements dans une chouette ambiance en tout en rencontrant de nouvelles personnes. Je participe d’ailleurs au Vide dressing de Strasbourg ce samedi 6 octobre 2018 de 10h à 18h à l’Aubette. Je vous laisse le lien de l’événement ici, n’hésitez pas à venir pour me faire un petit coucou ou une session shopping à des prix de folies.

  • J’ai toujours adoré aller dans des friperies

Parce que j’adore tout ce qui est old school, vintage, mais pas que. On trouve tellement de pépites que personne d’autre que toi n’auras dans son dressing. T’y vas pour trouver la pièce unique à des prix imbattables. A Strasbourg j’ai déjà été à Mad Vintage qui se situe Place Kléber et à la Consigne Store . Il existe également Le Léopard, Froc’n’roll et bien d’autres.

  • On peut louer de box de vêtements 

Au mois (à partir de 19 euros) avec l’exemple de Tale Me dont j’ai également découvert le concept en 2016 et que j’ai pu expérimenter pour Eliyah → l’article.

  • Privilégier les gammes « conscious »

Avec des vêtements en matières bio, recyclés ou certifiés comme équitables.

  • Si tu n’arrives pas à vendre, DONNES !!

Personnellement, je ne vends jamais les vêtements de mes enfants, je fais le tour de tous leurs cousins et cousines et selon ce qu’ils prennent ou non, je fais des dons. Des millions de personne ici en France ou dans le monde sont dans le besoin. Pour vous ce n’est pas forcément grand chose mais pour eux ça représente beaucoup. Je le fais à l’échelle de mon quartier avec l’Association des disciples, il y a Emmaüs,  Espoir , SOS Femmes Solidarité et de nombreuses autres alors n’hésitez pas !

Voilà, j’essaye simplement de vous sensibiliser comme je le suis quotidiennement, lorsque je vois des vidéos hyper inspirantes et intéressantes sur ce sujet passées. Relayez-les si vous vous sentez concernées, partagez cet article, parlez-en, ça ne pourra que faire avancer les choses et surtout faire prendre conscience pour pouvoir agir.

Ah j’allais oublié, prend plutôt les transports ou ton vélo pour aller au boulot.

Always with love and kindness

You Might Also Like

Pas de Commentaires

Laisser une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.